Presse

Le Matin DZ: Sidi-Bémol, un Cheikh tonitruant, du gourbi-rock énergisant!

Le Matin DZ

C’est devenu un rendez-vous immanquable, quasiment bimestriel, pour les fans de Sidi Bémol. Un concert de plus de deux heures au studio de l’Ermitage, Paris, XXe, pendant lequel notre Cheikh occupe la scène en véritable Phénix du gourbi-rock, ce style qu’il a lui-même créé, histoire de ne pas trop se prendre au sérieux, dans ce monde gangréné par une bienséance trop souvent enveloppée de perfidie, à vous faire désespérer de la nature humaine.

Hocine Boukella en a connu des vertes et des pas mûres avant d’atteindre cette stature d’incontournable gourbi-rocker, aux messages percutants et savoureux. Les textes de ses chansons résument le drame de notre pays en enchainements de rimes, à la fois cocasses et justes: « Krit ou djeb’t diplôme, gouli wach f’hemt el’youm ? » ; « Ma yeslah eddouctour, ma yenfa3 scientifique, l’bled temchi b’trafic! » ; « Ouïn rahat lebled, lebled etchina ? »; « Awi’thed un coup, awi’thed sine, m….iwidh irouhen, gher-alguira aken adh’em’thene! »; Sont là quelques allégories éparses, reproduites d’un répertoire riche et varié. Répertoire dans lequel moult litanies sont exprimées sous forme de dérisions incroyablement ajustées pour délivrer un message franc et direct, à la mesure de la sagesse d’un Cheikh, doublée de l’espièglerie d’un humoriste. À cet égard, l’Hocine réussit l’exploit de faire éloigner ses messages d’une intellection trop sérieuse et du premier degré qu’elle sous-tend, comme pour mieux repousser le seuil de tolérance à la bêtise humaine, bien au-delà des limites supportables pour un être humain normalement constitué.

Extrait d’article de Kacem Madani dans Le Matin DZ du 21 avril 2015, pour lire la suite c’est ici: www.lematindz.net